Google PlusFacebookTwitter

Le One Man Show, ça vous évoque quoi et qui ?

Par dans La vie de Bourgrire

Share On GoogleShare On FacebookShare On Twitter

La plupart des passionnés de One Man Show, Stand-up ou Café-théâtre ont un peu le même parcours.

Ils se produisaient devant leur famille, puis en classe et le succès était au rendez-vous. Leur popularité dans le village ne faisant plus aucun doute, ils partent ensuite conquérir la Capitale puis le monde.

A qui pensez-vous spontanément quand vous entendez les mots…

(Comme vous n’êtes pas là pour répondre, je vais laisser Google Images le faire à votre place.)

 

ONE MAN SHOW –

Stéphane ROUSSEAU, Jérôme DARAN, Julien COURBET (!), Alex LUTZ, CAUET (!)…

Mon dieu, je n’aurais pas trouvé une seule des 5 premières réponses proposées.

Pour moi, le One Man Show c’est plutôt Pierre PALMADE, Jean Marie BIGARD, Muriel ROBIN, Florence FORESTI… et Patrick SEBASTIEN.

Comme je cite deux femmes, devrais-je parler en l’espèce de One Woman Show ?

Toujours est-il que je commence sérieusement à vieillir, du moins par rapport au contenu proposé par Internet.

 

Ou alors, autre explication, les artistes moins populaires ont davantage besoin de web marketing pour leur promotion. Une partie de leur budget passe donc dans la mise en avant de résultats favorables dans Google, grâce à l’embauche de prolifiques marketeurs.

 

Si vous vous lancez dans le métier, il est logique de prévoir un site, un compte Youtube et d’être massivement présent sur les réseaux sociaux.

 

Notez que la notion de One Man Show ne semble pas être universelle. La page française sur Wikipédia est très mince… et seulement quatre langues sont disponibles !?

Par ailleurs, la page anglaise renvoie au monologue, au mono-drame théâtral.

Notez aussi que les dictionnaires parlent aussi de « spectacle solo« .

 

Mouais. C’est un peu du masochisme de baser sa campagne de promotion sur son « spectacle solo ». One Man Show ça claque quand même un peu plus.

 

Mais revenons à mon top 5 spontané. Si pour les 4 premiers vous serez plus ou moins d’accord, beaucoup d’entre vous me diront « que vient foutre Patrick SEBASTIEN là dedans ? ».

Les plus jeunes, dont je fais de moins en moins partie, oublient qu’avant d’être un animateur de cabaret et un chanteur à succès, Patrick SEBASTIEN est un formidable imitateur.

« Il débarque à Paris en 1974 et met sur pied un spectacle comique basé sur des imitations de différentes vedettes (en particulier Bourvil), écumant les cabarets pour des cachets très bas »… avant de percer !

En 1992, il revient aux sources en proposant le Grand Bluff, émission dans laquelle il se présente anonymement dans les jeux télévisés de l’époque. Le succès est immense : cette émission restera le record d’audience en France… jusqu’à la finale de la Coupe du Monde 1998.

 

 

En 1992, j’avais 13 ans ; c’est suite à cela que j’ai commencé à importuner mon entourage avec mes « spectacles » ;). J’imitais trop bien Pierre BELLEMARE à l’époque (maintenant aussi, mais après quelques bières).

Près de 20 ans plus tard, le nom d’Auvairniton BOURGRIRE n’illumine pas toutes les affiches de Métropole. La vie m’a proposé d’autres choix, très intéressants aussi.

Je reste toutefois passionné par l’humour en tant qu’art vivant. Merci Patrick.

 

Que cela vous inspire-t-il ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *